Un secret bien gardé

Publié le par Onali

Un secret bien gardé

Lorsque j'étais petite, je croyais fermement au concept de l'âme sœur.

Certes le concept est écorné, voire "so nunuche" mais je suis née dans les années 90 (environ hein, on va pas chipoter) et les rêves de Prince Charmant n'avaient pas encore pris de coups dans l'aile à cette époque.

Je disais donc croire en l'âme sœur. Dans le domaine amical ou amoureux. Oui, je ratissais large à l'époque.

Petite fille perdue sous le poids de sa solitude intérieure.

Puis j'ai grandi.

J'adorais faire de nouvelles connaissances, l'excitation des débuts, la découverte de l'autre, les points communs qu'on aiment à croire uniques, les discussions au téléphone qui durent des heures, les petits textos qui rythment la journée. Tout ça me transportais, me donnait l'impression d'exister et d'être vivante.

Puis j'ai grandi un peu plus et je me suis aperçue que cette relation à laquelle j'aspirais, cette fusion amicale n'était pas à ma portée...Je n'arrivais pas à la trouver ou à la reconnaître et je me disais bêtement que tout venait de moi, que je n'étais pas apte au bonheur.

Je l'ai approché, je l'ai peut-être touché du doigt mais tout s'effondrait si vite. Comme un joli château de carte effleuré par un courant d'air vicieux.

La déception, les désillusions, les inepties qu'entraînent les amitiés féminines exclusives, le don de soi pour se faire aimer, les descentes spectaculaires de piédestal. Bref, jamais le bon ou la bonne. Peut-être mon exigence est-elle à l'origine de mes ratés amicaux et amoureux (mais moins de ce côté là). Peut-être que j'aime être dans des relations un peu dysfonctionnelles, durant lesquelles je me sens plus forte, plus posée, plus sérieuse et moins perdue que l'autre.

Et je suis devenue adulte (ou vieille).

Et là j'ai compris un autre truc. Que personne n'avait pris le temps de me dire.

Secret si bien gardé.

L'âme sœur ça se trouve oui, mais pas forcément au sens où je l'entendais étant petite. Je l'ai trouvé mais avant j'ai dû le construire. Un peu. Beaucoup. Avec maladresse. Conflits. Incohérence. Amour. Patience. Respect.

Comme pour toute relation à laquelle on tient profondément. A force de vivre au côté de certaines personnes uniques dans notre coeur, on finit par s'apprivoiser, s'habituer et s'abandonner. On s'aperçoit qu'il ou elle a des défauts mais on balaye tout d'une main afin de mieux profiter des qualités qui nous enchantent au quotidien.

Alors oui...J'ai été déçue, j'ai été trahie, je me suis trompée. J'ai fais des erreurs de parcours, je me suis enfuie au mauvais moment, je n'ai pas assumé certaines choses trop lourdes dans la vie de quelques personnes.

Mais j'ai appris et j'ai surtout compris que lorsque l'on croit qu'une chose existe, elle existe bel et bien. C'est à nous de la façonner et de l'entretenir. De lui donner vie, de la rendre vivante, magnifique et pérenne.

Pour Nous et pour Eux.

Publié dans Couplet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

doucebarbare 25/01/2015 20:55

J'aime bien le graphisme tout doux de ton blog. Je vais de ce pas en dévorer le contenue!

Onali 25/01/2015 21:10

Merci beaucoup pour ce joli compliment, je te souhaite une bonne lecture alors...

Moi 25/01/2015 15:35

<3 C'est vrai ma Vi c'est vrai

Onali 25/01/2015 15:41

Nous sommes sur la même longueur dondealors, chouette !!