"Molosses" de Craig Johnson (et tous les autres)

Publié le par Onali

"Molosses" de Craig Johnson (et tous les autres)

Craig Johnson. Un mythe. Un auteur que j’affectionne particulièrement, voire même dont je suis carrément fan. Du genre à chercher la date de parution de son prochain livre, à suivre religieusement toutes les aventures de son héros ? Le célébrissime shérif Longmire (oh Walt I love You !), à acheter les grands formats au lieu d’attendre sagement la parution en livre de poche. Oui je sais.

Sa saga est exceptionnelle, écrite d’une main de maître, le maestro de l’Histoire aride et tannée du grand Ouest Américain nous fait vibrer, nous transporte et nous livre un vrai chef d’œuvre de la littérature américaine.

Cette saga commence avec le poétique « Little Bird », puis continue avec le mystérieux « Le Camps des Morts », le mystique « L’Indien Blanc », l’émouvant « Enfant de poussière », le frappant « Dark Horse » et se termine (pour l’instant) par l’irrésistible « Molosses ».

Walt Longmire est le papounet que l’on désire, l’homme attendrissant qui vieillit un peu plus à chaque tome et un très drôle shérif à l’humour acerbe. Epaulé et accompagné par son plus fidèle ami, l’immense et le très séduisant Henry Standing Bear (« Ours Debout », j’adore !), le shérif Longmire enquête, court, se bagarre, prends des balles, s’essouffle, sauve des vies, dévoile de noirs secrets, s’ouvre à la spiritualité et garde toujours son humour.

Les récits sont captivants et étonnants. Les intrigues bien menées et les personnages sont perceptibles dans leur vie la plus intime. J’aime la multitude de personnages secondaires qu’on apprend à connaître et à aimer au fil des tomes. J’aime l’humanité qui se dégage de l’écriture, l’amour filial qui transcende les vies, la spiritualité sous-jacente dans chaque histoire, la loyauté et la force brute d’un héros soutenu et entouré par des gens que l’on se prend à considérer comme des membres à part entière de notre famille.

J’aime tout. Tout. Et tout.

« Little Bird »

« Le Camps des Morts »

« L’Indien Blanc »

« Enfant de poussière »

« Dark Horse »

« Molosses »

De Craig Johnson chez Gallmeister

Publié dans Partitions

Commenter cet article