S'essayer à se relever

Publié le par Onali

S'essayer à se relever

Didon didon didon toua ça fait longtemps non ? Oui. Je l'avoue. Je fais ma paresseuse, je me suis égarée dans les détours du chemin de la versatilité. Je profite de tout en ne faisant rien.

Et je n'ai pas beaucoup d'inspiration. J'écris toujours plus quand je bosse, c'est ma bulle d'air, j'aime écrire après avoir observé le monde qui m'entoure.

Je suis en intériorité. J'aime bien ce mot. Ce regard en nous-même, l'écoute de mes envies et de mes besoins, reconstruire une carapace solide pour avancer.

Quelques moments ont été difficiles pour moi, moments liés à ma famille. Envahissante, incompréhensible et un peu lourde. Tout s'est cristallisé sur quelques jours brefs, beaucoup de tensions et de stress qui m'ont laissé complètement à plat. Je le savais pourtant. Quand je vois trop ma famille, mes batteries se déchargent et mes vieux démons resurgissent. Difficile à comprendre et à gérer, une sorte de trou noir qui m'aspire et ne laisse qu'une enveloppe vide.

Refaire surface me demande donc un peu d'effort.

En asphyxie je recherche ma respiration, brutalement sous l'eau j'essaie d'atteindre la jolie lumière un peu floue qui tremblote. C'est un peu long et pas vraiment agréable.

La culpabilité et la peur s'entremêlent. Totalement.

Alors je me guéri(e) comme je peux. À grands coups de siestes, de marches rêveuses et solitaires, de lectures doudous et d'occupations manuelles . Vider mon esprit et m'empêcher de ruminer. Sentir le vent sur ma peau, attraper des coups de soleil, s'étirer et se reconnecter à mon corps. Se sentir vivante, mettre le passé de côté et ancrer ses pieds dans la terre.

Passer une main dans la fourrure douce de mon chat, sentir sa présence et voir sa petite tête d'amour.

Voilà. Me remplir d'amour parce que ma jauge est passée dans le négatif. M'étourdir de tendresse et d'affection. Penser à moi et faire ce dont j'ai envie. Comme réserver des billets d'avion pour nos prochaines vacances.

Provoquer le positif et ré-apprendre à m'aimer. Ne plus m'oublier.

Publié dans Interludes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article