Ignorance.

Publié le par Onali

Ignorance.

Je me demande si ça arrive à d'autre que moi.

Je me marie dans un mois et demi. Je coure après le temps, je fais des listes de choses à ne pas oublier, à envoyer, à acheter et à prévoir.

Je me marie dans un mois et demi. Et ça s'est décidé il y a quelques jours. Fin Août.

Pourquoi ? Comment ? Sérieusement ?

Oui. Parce que on en a marre d'attendre après certaines conventions sociales. Parce qu'on est fatigués par avance des préparatifs, des traditions, des sourires sur commande et des hypocrites paresseux.

Oui. Parce qu'on s'aime. On s'apprécie. On se plaît depuis bientôt neuf ans. D'ailleurs, on se marie pour nos neuf ans de rencontre. On a une envie profonde d'être mariés, allez savoir pourquoi.

Oui. Cérémonie civile. En petit comité. Parce que les gens veulent partager notre bonheur. Alors qu'ils s'en foutent complètement les autres jours. L'indifférence de certains qui s'effrite quand il est question de manger gratuitement.

Je me marie dans un mois et demi et je suis en colère. Contre eux qui viennent tout gâcher. Tout salir. Et que je m'évertue à tenir éloigné le plus possible. Les paroles fielleuses enrobées de miel, les "ça me ferait tellement plaisir". Et moi ? Qu'est-ce qui me ferait plaisir ? Tu y as déjà pensé ?

Que vous ne soyez pas des vautours. Des profiteurs, des exécrables. Oui, ça me plairait bien.

J'ai eu des nouvelles de mes sœurs quinze jours après leur avoir annoncé. Bien entendu, pas de congratulations, ni de félicitations. Des timides "comment ça se prépare ? Tu as besoin d'aide ?"

De mes parents ? Rien. Pas un mot.

Encourageant n'est-ce pas ?

Je n'écris pas pour me plaindre. Je sais bien que c'est précipité et que leur nature ombrageuse est parfois difficile à ne pas heurter.

Je me doute bien que lorsque tes parents te disent qu'ils ne veulent pas s'impliquer dans ta vie, ils ne changeront pas d'avis, même pour un mariage.

C'est certain que je suis moins intéressante. Plus paisible et plus secrète. Je sais m'amuser, vivre et rire en complète autonomie. Je sais aimer de tout mon cœur et je sais vibrer de tout mon être. Mais pas avec eux.

C'est la vie. Avec une famille dysfonctionnelle et geignarde, prompte aux drames et aux rancunes, je ne m'attendais pas à moins. Ni à plus d'ailleurs.

Je prépare mon mariage qui n'en est pas un pour eux. Je m'en fiche un peu. Parfois ça blesse et ça cogne le cœur, parfois ça m'indiffère et me pousse à évacuer le négatif d'une main légère.

La tristesse et le bonheur. La hâte et la rancœur. Toujours en demi-teinte. Pas vraiment franc.

Mais peu importe au fond. Le temps passera et érodera les aspérités pour n'en faire qu'un vague souvenir à la saveur douce-amère.

Laissons la vie passer et profitons du temps qu'il nous reste.

Publié dans Couplet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article